Champignon Mérule

MERULE

Serpula lacrymans (Schum) S.F Gray
Pourriture cubique brun

Champignon lignivore très cosmopolite qui n'attaque que le bois d'oeuvre.
Fréquent dans les zones tempérées de tout l'hémisphère Nord, son apparition est en fait étroitement liée à l'humidification du bois et sa croissance est favorisée en atmosphère confinée.

DESCRIPTION DE LA MERULE

La croissance de la Mérule apparaît soit parce que des fragments de mycélium ont été malencontreusement apportés, souvent par l'intermédiaire de bois de récupération, soit par des spores échoués grâce au vent ou à un transport quelconque.
Ces spores, en contact ave un minimum de matière nutritive, par exemple du bois accidentellement humide (+20%), et placées à l'obscurité à une température de 3 à +/- 25°C germent et donnent naissance à la Mérule.

Après la germination, le champignon va entrer dans une phase d'expansion souvent cachée dans les lieux confinés.
A ce stade, sa croissance peut atteindre un mètre par an voire jusqu'à 4 mètre par an, dans son stade adulte, alors il digère les boiseries, pénètre les plâtres, les briques, les maçonneries et profitera même des failles microscopiques présentes dans le béton pour continuer son évolution.

- Formation végétative (mycélium)

Feutrage grisâtre plat avec parfois des reflets jaunes ou violets (aspect de toile d'araignée)
Coussinet épais, aspect de ouate blanche, floconneuse
Cordonnets grisâtre : « canalisations » plus ou moins épaisses, cylindrique ou aplaties ramifiées (rhizomorphes)

- Fructifications

Lames plus ou moins larges de consistance feutrée, plaquées sur le bois.
Bordure blanche, centre plissé d'alvéoles colorées en brun rouille par les spores microscopiques présentes par milliards, reproduisant l'espèce par dissémination.

CONDITIONS DE DEVELOPPEMENT DE LA MERULE

Elle a besoin, pour subsister, de certains composants, telles la cellulose et la lignine, présents en suffisance dans le bois. Ceci explique que, dans un bâtiment, ce sont surtout les éléments en bois qui sont attaqués en premier lieu. La Mérule digère la cellulose du bois, les réactions enzymatiques utilisées provoquent une élévation des teneurs en eau qui favorisent la croissance et le développement végétatif du champignon.

Les spores de la Mérule ne germent que lorsqu'elles rencontrent un bois suffisamment humide. Dans le premier stade du développement.
Par la suite à un stade plus avancé, le bois sec lui aussi peut être attaqué par la Mérule, étant donné que le champignon peut, par des cordons, amener lui-même l'humidité nécessaire à sa croissance.

* Humidité du bois pour le développement de la Mérule

Minimum : 22 %
Optimum : 35 %
Cesse son développement au-delà de 40 %

* Température nécessaire pour le développement de la Mérule

Optimum : 20 à 26 ° C
Ne résiste pas aux hautes températures, mais se développe en 7 et 20 ° C

• Atmosphère confinée
• Obscurité pour la phase végétative de développement, minimum de luminosité pour la fructification
• Rôle particulier des cordonnets dans le transport de l'eau (traversée sur plusieurs mètres des murs et maçonneries)

FREQUENCE DE LA MERULE

Représente en moyenne 70 %des cas de dégradations à l'intérieur des bâtiments en Europe du Nord.

BOIS ATTAQUES PAR LA MERULE

Essence résineuses, secondairement bois feuillus.

DETECTION DE LA MERULE

Les symptômes visibles de la Mérule :

- Une présence d'humidité localisée,
- Une coloration brune du bois
- Ramollissement du bois
- Affaissement, avec parfois un effondrement des planchers ou plafond,
- Une torsion très significative avec courbures des boiseries (lambris, ébrasements, plinthes etc.),
- Une pourriture cubique qui caractérise la mérule sur les éléments infestés par la Mérule,
- Odeur de champignon,
- Présence de fins filaments, ramifiés, formant un épais réseau, qui constitue la Mérule
- Présence de mycélium, petite touffe de mousse blanchâtre,
- Présence de carpospores en forme de console,
- Présence d'une poussière rouge ultrafine, déposée sur les surfaces horizontales,

ASPECT DES DEGATS DUS A LA MERULE

L'aspect général de la Mérule est variable. Si le mycélium se développe dans un espace ouvert, une cave en exemple, il prend la forme de ouate blanche, grisâtre, parfois jaunâtre, pouvant atteindre plusieurs centimètres d'épaisseur. Par contre, si l'espace de développement est confiné et restreint, derrière des parois : murs, lambris, plinthes, garnitures de porte, l'aspect représente un large feuillet écrasé.
Dans des cas beaucoup plus rares, le mycélium peut prendre une forme charnue. Ces structures végétatives peuvent s'étendre sur plusieurs mètres carrés sans pour autant que la présence du champignon ne soit visible. La Mérule fuit la lumière et poursuit ainsi son développement caché. Une modification des conditions de l'environnement ou se trouve la Mérule va engendrer une fructification en grande quantité et très spectaculaire de couleur orangée ou brunâtre, qui correspond bien souvent à la découverte de la présence de la Mérule.

L'hydrolyse de la cellulose entraîne :
- Une coloration brune,
- Un clivage du bois suivant ses trois plans rectangulaires,
- Une consistance cassante et sèche

POURRITURE CUBIQUE

Les fractures cubiques des bois , la présence d'humidité, la pourriture, la torsion ou la présence d'éléments mycéliens ou de carphores avec ou sans spore, sont les principaux symptômes qui révèlent la présence de champignons destructeurs du bâtiment, parfois avant un effondrement plus grave.

Voir notre page traitement mérule